AkzoNobel augmente sa capacité de production de peintures en poudre et accélère son virage vers une voie plus écologique.
 

AkzoNobel investi 20 millions d’euros pour augmenter sa capacité de production sur son site de Como en Italie, l’entreprise souhaite étendre sa position dominante et se concentrer sur une fabrication plus écologique. 


 


Le site de Como, déjà la plus grosse usine de production de peintures en poudre en Europe, est sur le point d’accueillir une importante extension de sa capacité de production de peintures pour l’automobile. Cette nouvelle extension fournira un soutien stratégique pour le site d’AkzoNobel d’Arnsberg en Allemagne (où une nouvelle ligne de fabrication est en train d’être installée), visant à sécuriser l’approvisionnement des clients.

La capacité supplémentaire à Como sera installée dans un bâtiment rénové où étaient initialement fabriquées les peintures en poudre, réutilisant ainsi une partie historique du site de manière écologique. Outre l'introduction d'équipements et de technologies de pointe pour accroître les taux de productivité et les gains d'efficacité, la nouvelle opération à Côme utilisera également de l'énergie recyclée pour réduire sa consommation.
Elle fait suite à de récents investissements en Chine et au Vietnam visant à mettre en place des installations et des méthodes de production plus écologiques, qui aideront à leur tour l'entreprise à réaliser ses ambitions en matière de durabilité.

“Nous mettons en œuvre un plan d'expansion structuré pour augmenter la capacité de nos sites de Côme et d'Arnsberg", explique Daniela Vlad, directrice commerciale d'AkzoNobel Powder Coatings. "Cela nous aidera à renforcer notre position de leader et nous permettra d'avoir un soutien en cas de problèmes d'approvisionnement, par exemple en cas de force majeure".

Le nouveau bâtiment ultramoderne de Côme et la ligne supplémentaire d'Arnsberg permettront à l'entreprise de poursuivre sa croissance avec ses clients, notamment dans le secteur automobile. Et, comme pour tout nouveau bâtiment, l'accent est mis sur le respect des normes les plus élevées en matière de développement durable.

"Bien que les revêtements en poudre soient déjà intrinsèquement durables, nous nous sommes également engagés à rendre nos propres bâtiments et installations aussi durables que possible", poursuit M. Vlad. "L'entreprise a clairement pour ambition de réduire ses émissions de carbone de 50 % en 2030 et de devenir neutre en carbone d'ici 2050, c'est pourquoi nous accélérons nos efforts pour adopter les énergies renouvelables et introduire des technologies de fabrication plus intelligentes".

L'investissement de Côme fait suite à l'annonce, en août dernier, d'une importante extension de l'usine sur le site de l'entreprise à Dong Nai, au Vietnam. La capacité de production de revêtements marins et protecteurs et de revêtements pour le bois est renforcée, avec l'introduction d'un large éventail de caractéristiques de durabilité. Parmi ces caractéristiques figurent la production d'énergie solaire, la collecte des eaux de pluie et les systèmes de récupération des solvants.

Récement une autre mise à niveau d'usine a eu lieu à Guangzhou, en Chine, consistant à passer complètement aux produits en phase acqueuse. Une fois pleinement opérationnel, le site de peintures décoratives augmentera la réutilisation de l'eau de 70 % et réduira les eaux usées de 50 % - ce qui aidera l'entreprise à réaliser son ambition de réutiliser 100 % de l'eau dans ses sites les plus gourmands en eau d'ici 2030".

Ces efforts en cours font tous partie du programme "People. Planet. Paint" d'AkzoNobel en matière d'écologie.
Environ 33 % des sites de l'entreprise utilisent désormais de l'électricité renouvelable  et d'autres sont en passe de le faire (ce qui itraduit une ferme intention de rester à l'avant-garde du développement durable) dans l'industrie des peintures et des revêtements.